jeudi 25 février 2016

Waylander II

David Gemmell
Éditions Milady
426 pages

« Il venait d'un enfer de souffrance et entra dans un monde de mort. Dans les monts Sklen, Dakayras l'homme des bois et sa ravissante fille Miriel vivent dans la solitude et l'harmonie. Ils ne savent pas qu'un groupe de guerriers sanguinaires rôde dans les montagnes. Des hommes qui n'ont jamais connu la défaite, pour qui la vengeance et la torture sont comme la viande et la boisson. Pour dix mille pièces d'or, ils sont prêts à tuer l'homme des bois. Ces combattants endurcis n'ont pas peur de cette mission... Ils devraient. Car Miriel est une fille de feu et d'acier, maîtrisant l'arc et l'épée grâce à l'enseignement du plus mortel assassin qui ait jamais vécu: son père, mieux connu sous le nom de... Waylander!»

Mon avis


8.5/10

Une autre magnifique réussite signée David Gemmell. Le cycle de Drenaï a beau comporter 11 tomes, j'ai l'impression que je le terminerai beaucoup trop vite. J'ai retrouvé tout ce que j'ai aimé depuis le début de cette série.

Les personnages sont toujours très bien construits. Waylander est comme je m'en souvenais, intraitable et imbattable, un dur au coeur tendre. Ce que j'aime avec David Gemmell, c'est le côté mauvais des personnages. Ils ont des vices, des défauts, des pulsions, mais ne manquent jamais ce courage.

L'histoire est encore tout en nuances. Il y a bien sûr l'intrigue principale: la tête de Waylander est mise à prix, mais également une trame dernière: la guerre est à nos portes, l'envahisseur se prépare. Les points de vue de plusieurs personnages s'entremêlent à travers le roman, mais toujours dans une grande harmonie et avec fluidité. La guerre entre les peuples qui se préparent peut être difficile à suivre, car il y a beaucoup de personnages secondaires impliqués. J'étais parfois un peu mêlée et je ne me rappelais plus qui était dans le même camp que qui. Le tout se termine encore une fois dans une finale éblouissante.

L'écriture de l'auteur continue de me charmer. Les mots sont simples, mais il y un petit je-ne-sais-quoi, particulièrement pour moi lorsque les personnages prennent la parole, qui fait des romans de David Gemmell des romans à part. Ce cycle est fantastique, je l'adore!

  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire