mercredi 22 juillet 2015

Delirium, tome 1

Lauren Oliver
Édition Le Livre de Poche
Collection Jeunes Adultes
452 pages
Publication originale de 2012

«Lena vit dans un monde où l'amour est considéré comme la pire des maladies. À dix-huit ans, tous les jeunes sont soumis au Protocole et subissent une opération du cerveau: aussi, aucun risque qu'ils tombent amoureux, ne se laissent guider par les sentiments. À quelques mois de ses dix-huit ans, Lena se sent prête. Sans imaginer qu'une rencontre va tout faire basculer.»



Mon avis


9/10

J'ai débuter ce livre en disant que j'allais probablement bien aimé, mais sans plus. Je me suis trompée et j'ai été agréablement surprise.

En lisant le résumé, je me disais que l'histoire imaginée par l'auteure, la maladie de l'amour et tout, pouvait vite tomber dans le cliché et l'ennuyant. J'ai cependant adoré la façon dont l'auteur amène le tout: c'est bien pensé et pas trop flou comme dans certains dystopies. J'ai adoré les petites phrases, citations ou autres en début de chapitre, qui permettaient d'en apprendre plus sur la société dans laquelle Lena évolue (les valeurs, l'histoire, la vision de l'amour) sans entrer dans de longues explications.

J'ai adoré Lena. Plus réservée, elle n'aime pas franchir les limites ou contrevenir aux règles et elle préfère la sécurité au risque. Jusqu'à ce que, évidemment, quelque chose vienne bouleverser sa vie.

L'écriture de l'auteure était aussi très agréable. Poétique et bien travaillée, mais sans devenir lourde, elle a réussit à me toucher à plusieurs reprises. Un beau roman dans son traitement de la liberté et de l'amour.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire