jeudi 15 novembre 2018

Saint-Jambe

Alice Guéricolas-Gagné
Vlb Éditeur
157 pages

«La mer a englouti la Basse-Ville. Sous la lune, des poètes acrobates sautent de toit en toit. Deux femmes s'écrivent sur le dos de leur amant. De mystérieux sectateurs se prosternent devant une idole vorace. Un philologue charmeur mijote quelque chose et, depuis les terrasses qui surplombent les eaux, une belle jeunesse rêve de partir, et de revenir… En interrogeant les habitants de la République de Saint-Jambe-les-Bains, en épluchant son folklore, en fouillant ses caves et ses greniers, une ethnologue est parvenue à reconstituer des pans de sa glorieuse histoire. C'est une épopée aux contours indistincts, car le passé et l'avenir, le centre et les marges, le soi et l'autre sont autant de frontières que la catastrophe utopique du Siège de Saint-Jambe a rendues caduques.»


Mon avis


Le résumé promet de nous plonger dans un récit complètement onirique... et il ne ment pas. Si Saint-Jambe m'a charmée, il a aussi bouleversé mon sens de la logique et du bon sens. Lorsqu'on lit, on s'appuie sur la logique du monde que l'on connait déjà. J'ai cette fois dû laisser ma rationalité aux portes de la ville avant d'entrer. 

Saint-Jambe, à ses débuts, semble être un quartier. Puis, au fil des pages, il devient une forteresse contre la société moderne, une ancienne cité grecque ou un «asile poétique» pour toutes les âmes libres de ce monde. L'histoire n'en est pas vraiment une. Durant les 157 pages, ce sont plutôt des faits anecdotiques sur Saint-Jambe qui se succèdent, comme si on examinait une courte-pointe à la loupe. En fait, on a plutôt droit à un traité anthropologique de Saint-Jambe écrit par une Saint-Jambienne du futur. Une narration à la première personne laisse sous-entendre qu'un personnage raconte et lie toutes ces anecdotes, mais c'est difficile à suivre. Cela dit, c'est par contre délicieux à lire. 

La voix d'Alice Guéricolas-Gagné, qui signe sont premier roman, est sublime. Son écriture est réfléchie et délicate et une tournure de phrase intéressante n'attend pas l'autre. Il est difficile de croire qu'il s'agit d'un premier roman et que l'auteure est si jeune. 

J'avoue très humblement ne pas avoir tout saisi de l'histoire de Saint-Jambe. C'est un roman que je pourrais relire encore et encore pour découvrir chaque fois de nouveaux détails. Ce côté mystérieux et utopique, l'auteure le développe très bien et c'est ce qui fait le charme de ce récit. L'auteure fait une référence à Nikolski de Nicolas Dickner à travers l'histoire. J'ai beaucoup aimé cet ajout, car je me disais justement que j'étais dans un univers semblable, mais encore dont les frontières étaient encore plus floues. 

Pour conclure, j'ai vécu un moment de lecture fabuleux, mais très particulier avec Saint-Jambe. Si vous n'avez pas froid aux yeux et avez envie de plonger tête première dans l'inconnu, ce court roman est un voyage dont vous ne reviendrez pas déçu.

Ce roman est le lauréat 2018 du Prix Littéraire Robert-Cliche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire