samedi 1 novembre 2014

Le grand coeur

Jean-Christophe Rufin
Édition: Folio
Nombre de pages: 575
Année de publication originale: 2012

«Dans la chaleur d'une île grecque, un homme démêle l'écheveau de son destin.
Fils d'un modeste pelletier, il est devenu l'homme le plus riche de France. Il a permis à Charles VII de terminer la guerre de Cent Ans. Il a changé le regard sur l'Orient. Comme son palais à Bourges, château médiéval d'un côté et palais Renaissance de l'autre, c'est un être à deux faces. Aussi familier des rois et du pape que des plus humbles maisons, il a voyagé à travers tout le monde connu. Il a vécu la chute, le dénuement avant de retrouver la liberté et sa fortune. Parmi tous les attachements de sa vie, le plus bouleversant fut celui qui le lia à Agnès Sorel, la Dame de Beauté, première favorite royale de l'histoire de France. Son nom est Jacques Coeur.» (Folio, 2012)


Mon avis


9/10

J'ai simplement adoré ce livre. Une très belle découverte. C'est l'histoire de Jacques Coeur, homme simple, mais qui, par son désir de développer ce qui pour lui est le lien entre tous les peuples, le commerce, se retrouve dans l'entourage du roi Charles VII. 

Je ne connaissais pas ce personnage de l'histoire de France avant cette lecture. L'auteur dit lui-même dans sa postface que l'histoire est très romancée, mais j'ai trouvé très intéressant que cela se base sur une histoire vraie.

Je me suis d'abord beaucoup attachée au personnage, que j'ai trouvé sans prétention malgré son immense fortune et son succès. On le suit de son enfance à la fin de sa vie et l'évolution du personnage est très bien faite. Les autres personnages sont aussi très bien écrits. La description faite de Charles XII et l'analyse de sa personnalité sont comme en ont lit rarement. L'auteur nous présente un personnage complexe et tout en subtilité. 

L'auteur a aussi une plume magnifique. Son écriture est belle et profonde et m'a fait penser à plusieurs reprises: «Comme cela est bien dit». Il réussit à nous faire sentir les parfums de l'Orient et de l'Italie et à en nous en décrire les textures sans se lancer dans de longues descriptions. L'auteur nous fait vivre la transition entre le Moyen-Âge et la Renaissance à travers la vie d'un seul personnage. 

Un des éléments que j'aime le plus de ce livre est la couverture. Elle peut paraître un peu bizarre, mais c'est en fait ce qui m'a attiré vers le roman en premier. L'image a en fait un grand lien avec l'histoire et j'ai adoré le moment où je l'ai découvert. L'auteur a eu une excellente idée. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire