mercredi 3 février 2016

Léviathan, tome 3: Goliath

Scott Westerfeld
Éditions Pocket Jeunesse
532 pages
Publication originale de 2011

«Alek et Deryn sont de retour sur le Léviathan: l'ultime étape de leur tour du monde, qui mettra fin à la guerre, approche. Mais le vaisseau doit faire un détour imprévu pour accueillir un étrange visiteur.. Tesla, un inventeur russe qui a créé une machine terriblement destructrice. Quant à l'amour, tout serait plus simple si Alek savait que Deryn est une fille... et s'ils n'étaient pas officiellement dans des camps adverses...»

Mon avis


8/10

Je termine avec cette lecture la série Léviathan, une saga jeunesse steampunk que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire. Les points forts de ce troisième tome (et de la série en entier) sont nombreux. L'action est omniprésente et on ne s'ennuie jamais. Il y a tellement d'action que j'étais souvent à me demander s'ils avaient eu le temps de souffler depuis la dernière péripétie.

À travers les tomes, nous avons été transportés dans différents coins de la planète. Après Istanbul, le Léviathan fait un arrêt au Japon puis traverse l'océan pour se retrouver chez les Américains. J'ai trouvé que l'ambiance et les descriptions des lieux étaient un peu moins réussies que dans le dernier tome, cependant. Aussi, j'ai un peu moins aimé le passage avec le cinéaste au Mexique... Je n'ai en fait pas compris la pertinence de cet événement.

Un autre aspect que j'ai adoré de cette série, c'est le réalisme du développement de la relation entre Deryn et Alek. Cela prend trois tomes pour que leur relation aboutisse et j'ai trouvé cela génial. On a vu les émotions évoluer et cela valait la peine d'attendre.

Bref, une excellente série steampunk que je vous conseille!

   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire