samedi 27 février 2016

Six degrés de liberté

Nicolas Dickner
Éditions Alto
381 pages

« Où l'on raconte l'histoire d'une jeune fille qui désire repousser les limites de l'expérience humaine, d'un hacker qui veut optimiser la circulation mondiale des bananes et des coussins, d'une employée de la GRC qui rêve d'en finir une fois pour toutes avec la géographie, d'un septuagénaire qui perd un boulon, d'une acheteuse compulsive bipolaire, de six perruches et d'un chat intermittent, tous unis dans un jeu de société à l'échelle planétaire dont personne ne connait les règles.»

Mon avis


9,5/10

J'ai encore une fois été charmée par la plume exceptionnelle de Nicolas Dickner. Comme pour chacun des romans de l'auteur que j'ai lus, je ne savais pas trop dans quelle aventure je m'embarquais. Avec cet auteur, on peut cependant s'attendre à une mosaïque de personnages qui évoluent en parallèle, puis dont les réalités s'entrechoquent.

J'ai tout de suite aimé l'ambiance et les personnages: deux adolescents un peu marginaux, un agoraphobe calé en informatique et une jeune fille avec des projets d'envergure plein la tête. On suit aussi en parallèle l'histoire de Jay, condamnée à travailler dans un bureau de la GRC pour le traffic de cartes de crédit. En tant qu'ancien hacker, elle doit purger sa peine. J'ai un peu moins accrochée à ce personnage, et ce tout au long du récit. J'ai préféré Lisa, avec qui j'ai plus de points en communs.

L'auteur a une imagination débordante. Je n'en dirai pas beaucoup sur l'intrigue, car il est beaucoup plus agréable de la découvrir au fil de l'histoire, mais jamais je n'aurais imaginé une histoire comme celle-là! Jay mène une sorte d'enquête et j'ai bien aimé, car il y avait des surprises tout au long. L'auteur a fait un excellent travail sur la progression de l'intrigue.

Le style d'écriture de Nicolas Dickner me touche énormément. C'est écrit avec intelligence et subtilité, certaines phrases font sourire, d'autres réfléchir. J'ai aussi bien aimé, car Montréal et le Québec sont imprégné dans l'histoire et dans la façon d'écrire. Je ne sais pas comment expliquer, mais je sentais le québécois dans le récit!

Bref, une autre spectaculaire réussite pour cet auteur que j'affectionne et j'attends ses prochaines parutions avec impatience.


1 commentaire:

  1. Ça n'a pas l'air mal du tout ! Surtout que j'aime bien le contemporain :)

    RépondreSupprimer