mardi 28 février 2017

Le cycle de Drenaï, tome 6: Druss la légende

David Gemmell
Éditions Milady
512 pages

«Son nom est Druss. Garçon violent et maladroit, il vit dans un petit village de paysans situé au pied des montagnes du pays dressant. Bûcheron hargneux le jour, époux tendre le soir, il mène une existence paisible au milieu des bois. Jusqu'au jour où une troupe de mercenaires envahit le village pour tuer tous les hommes et capturer toutes les femmes. Druss, alors dans la forêt, arrive trop tard sur les lieux du massacre. Le village est détruit, son père git dans une marre de sang. Et Rowena, sa femme, a disparu...»

Mon avis


8,5/10

David Gemmell et son Cycle de Drenaï, c'est l'un de mes grands amours en fantasy. Encore une fois, je n'ai pas été déçue et j'ai vécu une autre belle aventure dans l'univers si prenant de cet auteur.

Pour ceux qui ne connaissent pas le cycle, il compte 11 romans qui sont à priori indépendants les uns des autres. L'ordre de lecture suggéré est cependant celui de la parution, et il place Druss la légende en 6e, malgré le fait qu'il se déroule plus tôt sur la ligne du temps que certains autres romans parus avant.

Certains choisissent de lire les livres dans l'ordre chronologique des événements dans l'univers de Drenaï, mais pour ma part, j'adore l'ordre de parution. On revient ainsi dans Druss la légende sur la jeunesse d'un personnage que l'on connait déjà bien. Druss est si bien construit. C'est un exemple parfait de anti-héros. Il a une part de bien comme de mal en lui, il est parfois égoïste, il ne prend pas toujours les bonnes décisions, il est entêté. Rowena est aussi un personnage que j'aime beaucoup, par sa force de caractère mêlée à sa douceur.

Ce tome n'égale pas mon préféré, Légende, mais il est l'un des meilleurs du cycle jusqu'à présent. La plume de David Gemmell est encore sublime, ici dans une histoire que j'ai trouvée différente du schéma des autres tomes.

Bref, si vous aimez la fantasy et que vous n'avez pas encore lu cet auteur, je vous le conseille fortement!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire