mardi 25 octobre 2016

Chien du heaume

Justine Niogret
Éditions Mnémos
Collection Icares
216 pages

«On l'appelle Chien du Heaume parce qu'elle n'a plus ni nom ni passé, juste une hache ornée de serpents à qui elle a confié sa vie. La quête de ses origines la mène sur les terres brumeuses du chevalier Sanglier, qui règne sans partage sur le castel de Broe. Elle y rencontre Regehir, le forgeron à la gueule barrée d'une croix, Iynge, le jeune guerrier à la voix douce, mais aussi des ennemis à la langue fourbe ou à l'épée traitresse. Comme la Salamandre, cauchemar des hommes de guerre...»

Mon avis


7/10

Il faut d'abord savoir que ce roman a gagné en 2010 le prix Imaginale et le Grand prix de l'Imaginaire. J'ai apprécié ma lecture, mais j'ai l'impression d'avoir loupé un truc. C'était bien, mais je n'aurais pas deviné que le roman s'était mérité des distinctions.

Je publie pas mal de fantasy sur mon blogue, et souvent, je vous dit dans mes chroniques que vous pourriez aimer même si la fantasy n'est pas votre genre de prédilection. Ici, je vous conseille le contraire. Ce livre peut être une lecture intéressante si vous êtes amateur de fantasy et que vous avez envie de lire quelque chose d'un peu différent. Pour les autres, il y a beaucoup plus accessible en fantasy que celui-ci.

J'ai aimé Chien, ce personnage si particulier. C'est une femme, mais elle se comporte exactement comme les hommes à la période moyenâgeuse où se déroule l'histoire. C'est une dure à cuire, une combattante. Ses souvenirs débutent le jour où son père et elle quittent la maison pour débuter un long voyage. Elle cherche son nom.

J'ai trouvé la quête un peu particulière. Chien cherche son nom et ça se voit bien dans les actions qu'elle pose au début. C'est cependant parfois un peu facile. Elle croise quelqu'un qui a une hache exactement identique à celle que lui a donné son père et à partir de là, tout le monde semble se souvenir de quelque chose qui pourrait la faire remonter à son père. J'ai trouvé aussi qu'on finissait par s'écarter de cette quête (et le livre fait 200 pages...).

Ce que j'ai cependant absolument adoré, c'est la rage qu'a réussi à me faire ressentir l'auteure. Il y a un personnage totalement détestable. Elle est mesquine à mourir et je n'ai eu qu'une envie tout le livre: entrer dans les pages pour lui dire ma façon de penser. C'est plutôt rare que j'éprouve de la colère en lisant, c'est quand même un exploit d'écriture d'avoir réussi à m'y mener!

Bref, l'écriture très fantasy est plutôt intéressante et l'auteure a réussi à m'amener dans des émotions que j'éprouve rarement en lisant, mais j'ai trouvé l'intrigue un peu ennuyante.

8 commentaires:

  1. La fantasy n'est pas mon genre de prédilection, alors je pense suivre tes recommandations et passer mon tour, surtout que l'histoire ne me botte pas vraiment...

    RépondreSupprimer
  2. N'étant pas habituée à lire de la fantasy, je suis ton conseil et passe mon tour pour ce livre. Je ne pense pas qu'il soit fait pour moi. ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a la fantasy plus accessible je crois :)

      Supprimer
  3. J'adore la fantasy... Et je me laisserai bien tenter ! Dommage quand même qu'en 200 pages l'auteur arrive à mettre de côté la quête originelle de l'histoire... Mais l'atmosphère semble assez pesante, alors je prends note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes la fantasy, tu pourrais apprécier! :)

      Supprimer
  4. Je ne suis pas une grande fan de fantasy alors il vaut mieux que je passe mon tour ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a plus intéressant à lire pour découvrir la fantasy je crois :)

      Supprimer